Poste de Commendement

 

Maître d’Equipage, dit «Bosco»

Ancienneté

Navires Marchands et Navires de Guerre

Pour devenir maître d’équipage, un marin doit avoir servi pendant une dizaine d’années comme gabier. Il doit être respecté pour sa compétence par ses gabiers et connaître leur nom à tous.

Pirate

Le Maître d’Equipage devant être un marin compétent, les pirates et flibustiers élisent en général le plus ancien des gabiers. En effet, le poste de maître d’équipage ne nécessite pas autant de prouesses physiques que celui de gabier, mais plutôt une parfaite connaissance de la réalisation des manœuvres. Le maître d’équipage doit aussi en imposer pour forcer les faibles à se reprendre pendant un combat naval.

Autorité

Le Maître d’Equipage reçoit ses ordres du second et les transmet directement aux gabiers et aux simples matelots de sa bordée, Bâbord ou Tribord. Les ordres donnés par le second indiquent ce qu’il faut faire pour accomplir la volonté du capitaine, alors que les ordres donnés par le maître d’équipage indiquent comment il faut le faire et en détail. Le maître d’équipage connaît tous les marins de sa bordée. Il rassemble les hommes en groupes, afin de transmettre ses ordres à un groupe de gabier, pour ne pas perdre son temps à donner des ordres identiques à tous les gabiers d’un même groupe. Le Maître d’Equipage s’assure du bon déroulement de la manœuvre la trique à la main, et il n’hésite pas à distribuer des coups pour que ses marins s’activent. Son sifflet strident retentit et indique à ses hommes la manœuvre à effectuer. L’équipage des joueurs ne comptera qu’un seul maître d’équipage. En effet, en dehors du combat naval, c’est le maître canonnier qui remplit le rôle de second maître d’équipage. La distinction entre maître canonnier et maître d’équipage tient donc à leurs rôles différents lorsque le combat naval fait rage. L’ordre « Cargue Perroquets » du second devient, dans la bouche du maître d’équipage : « Bichon, sur les marchepieds de vergue de grand perroquet. N’Serengi sur les marchepieds de vergue de petit perroquet. Dubois, largue écoutes et amures de perroquet, brasse carré le perroquet. De Boer, souque bosses de cargue de perroquets. N’Serengi et Bichon… cargue ! ».

Travail Réalisation de la Manœuvre

Le premier travail du maître d’équipage est d’assurer la réalisation de la manœuvre par l’équipage. Chaque gabier compte sur lui pour lui donner sa tâche lors de la manœuvre. Toutefois, les gabiers sont parfaitement capables de s’apercevoir quand les ordres sont incohérents. Ils se sentent alors tout de suite frustrés et rechigneront à l’avenir. La confiance entre le Maître d’Equipage et ses gabiers s’avère essentielle. Les Maîtres d’Equipage vivent donc le plus possible avec leurs gabiers, dont ils se sentent très proches parce qu’ils exerçaient ce métier auparavant. Lorsqu’ils cherchent à en imposer, ils s’appuient plus sur l’expression de leur compétence que sur leur statut. Le maître d’Equipage doit donc exceller dans l’art de la manœuvre plus que quiconque à bord.

Organisation de l’Equipage

Le Maître d’Equipage forme des groupes de gabiers, chez lesquels il recherche une grande cohésion pour une efficacité maximale. Pour ce faire, il doit connaître tous les matelots de la bordée. En mêlant les nouveaux et les anciens, il assure l’entraînement des nouvelles recrues à l’art de la voile. Il recherche aussi à éviter les tensions au sein d’un même groupe de travail. Certains Maîtres d’Equipage poussent les différents groupes à la compétition amicale comme motivation supplémentaire. Dès qu’ils le peuvent, ils entraînent l’équipage aux manœuvres difficiles en simulant des situations de crise, même s’il est difficile de simuler une tempête.

Organisation des Groupes de Combat chez les Gabiers.

Lorsqu’il s’agit de préparer des groupes de combat, le Maître d’équipage, dont c’est la tâche avec le Quartier-Maître, cherche à évaluer les capacités des membres de son équipage pour obtenir une émulation et une concentration de compétence. Si, par exemple, il doit séparer sa bordée en un groupe de mousquetaires chargé de couvrir le groupe de combat au corps à corps, il rassemblera les meilleurs tireurs d’un côté, et les meilleurs manieurs de sabres de l’autre, en choisissant quelques moucheurs et grenadiers. Cette partition de l’équipage n’a rien d’une tâche évidente, car la cohésion des groupes est aussi importante que sa compétence. Si tous les tireurs excellent au mousquet mais tirent sur les mêmes personnes, les résultats du tir de mousqueterie seront déplorables.

Devoirs

Sur les navires de guerre et marchands, le Maître d’Equipage est chargé de l’exécution des punitions : distribution de coups de fouet et mise à fond de cale. On ne leur en veut en général pas pour cette tâche ingrate, à moins qu’ils soient haïs par ailleurs.

Droits

Le Maître d’Equipage a droit à une part et quart du butin sur les navires pirates. Il bénéficie du soutien des gabiers de sa bordée lorsqu’il parle à l’assemblée.

Canonnier.html
Maitre_Cannonier.html