les SCEAUX DES VILLES de l'Europe du nord

 

  C’est sur les sceaux des villes portuaires que l’on peut voir après la période viking les meilleures représentations des navires.

Deux navires sur le sceau de Hasting XIIIe.

On voit les garcettes de ris et un gaillard d’arrière en forme de tour de château fort.

Un navire sur le sceau de Winchelsea XIIIe.

On distingue nettement des barrots qui vont de bord à bord et une poutre qui soutient un gouvernail sur le bordé, il y a un château avant et un château arrière, aussi en forme de tour. Deux hommes sont au guindeau arrière et deux autres à l’avant pour remonter l’ancre.

Un navire sur le sceau de Douvres.

Les deux châteaux se prolongent par-dessus les extrémités. Une inversion du gouvernail placé à bâbord, du au graveur qui a oublié qu’à l’impression il allait être inversé, on suppose que le gouvernail était toujours placé à tribord.

Un navire sur le sceau de Faversham.

Un grand château arrière à deux étages, et château avant construit autour de l’étrave. on peut voir des trompettes pratiquement sur chaque sceau.

    La date et le lieu de l'invention du gouvernail de poupe ne sont pas encore établis. On peut juger actuellement, qu'il est entré vers la fin du douzième siècle, et est devenu probablement général en Allemagne et aux Pays-Bas. Le premier exemple connu d'un bateau avec un gouvernail de poupe est un relief des fonds baptismaux de la cathédrale de Winchester, on pense que ceci est un travail belge des environs de 1180. Certains remettent en cause la date, et d'autres nient que c'est un gouvernail de poupe. Pour ce dernier point, un conflit se pose: d'une part, si la tête de la bête constitue le dessus de la poupe ou bien, elle est une décoration du gouvernail de poupe, comme cela s’est souvent trouvé dans des navires postérieurs. D'autre part, si la tête repose sur la poupe, il semble certain que le gouvernail doit être placé d'un côté et serait donc, seulement un genre très fortement développé de gouvernail latéral. Cette idée semble être contredite par la course des planches vers la poupe. Les trois lignes de la décoration vont vers le haut à l'arc dans la tête de la bête à proue, mais à poupe toutes les lignes manquent la tête ce qui suggèrent que la tête soit sur le gouvernail de poupe, et ne soit pas une partie de la coque du bateau.

Un navire sur le sceau de Elbing en Allemagne 1242 première représentation datée d’un gouvernail de poupe sur une kogge.

Un navire sur le sceau de Stubbekjöbing en Allemagne 1256 représentant un gouvernail de poupe.

Un navire sur le sceau de Ipswich pourrait être aussi vieux que les fonds baptismaux de Winchester représentant un gouvernail de poupe .

Un navire sur une pièce nommée  «noble d’or» frappé par Edouard III de 1344 pour commémorer sa victoire chez les Slluys représentant un gouvernail de poupe.

Un navire sur le sceau de Wismar en Allemagne 1256 représentant un gouvernail de poupe.

Un navire sur le sceaux de Dunwich.

Bateau normand aux environs de 1200,  on peut remarquer l’influence du modèle de bateau viking.

Un navire sur le sceaux de La Rochelle.

Bateau normand aux environs de 1200, on peut voir l’influence du modèle de bateau viking et distinguer les garcettes de ris.

La_tapisserie_de_Bayeux.html
Le_Cogge.html